08-Anne-Marie-DiSciullo

ANNE-MARIE DI SCIULLO

«Il faut créer des ponts entre les diverses disciplines»

DOMAINE SCIENTIFIQUE
Professeure au Département de linguistique de l’Université du Québec à Montréal

Parcours et carrière

Professeure à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) depuis 1981, Anne-Marie Di Sciullo est directrice du Laboratoire de recherche sur les asymétries d'interface (LAD) et fondatrice de la Fédération sur le traitement des langues naturelles et du Réseau international de biolinguistique.
Née à Rome, c’est sa passion pour la musique, en tant que pianiste, qui l’a conduite à s’intéresser au langage musical, puis à la logique du langage. De ce fait, elle a réalisé un baccalauréat et une maîtrise en linguistique à l’UQAM. Ensuite, durant son doctorat à l’Université de Montréal, la chercheuse a traité de la syntaxe, soit des relations hiérarchiques entre constituants. Cette exploration l’a menée à orienter ses recherches vers deux autres composantes grammaticales : la structure d’arguments – les relations hiérarchiques entre l’argument externe (le sujet) et l’argument interne (le complément) – et la syntaxe des mots – les relations hiérarchiques entre affixes et racines.

Elle a ensuite réalisé ses études postdoctorales au MIT auprès de celui qui sera par la suite associé à presque tous ses travaux, soit le linguiste américain Noam Chomsky.
La chercheuse est également très engagée dans l'enseignement. Elle a dirigé de nombreux étudiants aux cycles supérieurs, dont plusieurs occupent maintenant des postes de professeurs dans des universités au Québec, au Canada et aux États-Unis.
Anne-Marie Di Sciullo a été honorée en 2015 par le gouvernement d’Italie pour l’ensemble de sa carrière, a été reçue en 1999 membre de la Société royale du Canada et a remporté en 1991 le Prix d'excellence en recherche de l'Université du Québec.

Interview