informatique

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les enfants de 5 ans utilisent avec aisance, sans les avoir étudiées, les règles de grammaire et de syntaxe de leur langue maternelle ? Ce fait scientifique a permis à Anne-Marie Di Sciullo, chercheuse en linguistique, de développer la théorie de l’asymétrie du langage. L’asymétrie est la relation unidirectionnelle entre chaque paire d’éléments qui composent les expressions linguistiques. Cette propriété dicte, pour des langues telles que le français ou l’italien, que l’on dise « Le langage » et non pas « langage le » ou encore « langage », dans la phrase suivante : Le langage est spécifique aux êtres humains. Sans cette propriété, il n’y a pas de compréhension possible entre individus partageant une même langue. Ces travaux ont fait l’objet de publications marquantes dont l’ouvrage Asymmetry in Morphology, publié en 2005 aux Presses du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

La lauréate s’illustre à l’échelle mondiale avec ses recherches sur la « faculté du langage ». Plaçant ses travaux au carrefour de la linguistique, de la biologie, de la physique et des mathématiques, elle a entrepris une démarche où le langage est à la fois son objet d’étude et son outil de travail. Plus précisément, elle s’intéresse aux notions de symétrie, d’asymétrie et de brisure de symétrie en linguistique, en biologie et en physique.

Son défi :

Travailler avec des chercheurs provenant de domaines variés tels que la physique, les neurosciences ou les mathématiques pour faire avancer la linguistique et les sciences

siteUQAM_crNathalie-St-Pierre

À la tête d’une équipe multidisciplinaire, Anne-Marie a permis à la recherche de pointe en linguistique de faire des pas de géant. Ses conclusions ont donné lieu, par exemple, à des innovations majeures en matière de technologie de l'information. Elle a notamment développé en 1999, en partenariat avec Delphes Technologies International, un moteur de recherche palliant les lacunes des outils classiques fonctionnant par mots clés. En effet, les outils classiques comme Google excluent, entre autres, les prépositions « de », « dans » ou « à » et utilisent les mots clés dans l’ordre ou dans le désordre, et ils ne ciblent pas les relations asymétriques entre constituants. Ils ne comprennent pas vraiment la requête, et les résultats de recherche ne sont pas optimaux. L’outil mis en place par la chercheuse permet de formuler des requêtes en langage naturel (par exemple : le soutien du gouvernement par la recherche) et d'obtenir des résultats tenant compte des relations d’asymétrie linguistiques, améliorant ainsi grandement la pertinence des résultats. Le moteur de recherche développé par Anne-Marie Di Sciullo a été utilisé entre autres par le ministère des Finances du Québec, le Barreau du Québec et l’Autorité des marchés financiers.

Plus récemment, avec son équipe, Anne-Marie Di Sciullo a conçu un programme informatique fondé sur sa théorie de l’asymétrie du langage humain, qui analyse automatiquement les sentiments associés aux messages diffusés sur le réseau social Twitter. Avec 88% de réussite, ce programme dépasse la performance des systèmes d’analyse des sentiments basés sur les statistiques et les probabilités.

Portrait4