langage

Comprendre ce qui nous différencie des autres espèces est au cœur des travaux de recherche en psychologie que mène Diane Poulin-Dubois sur le développement cognitif de l’enfant. L’être humain possède deux filtres mentaux : l’un cognitif et l’autre émotionnel. Le filtre cognitif, que l'on pourrait appeler le sens critique, nous permet de décoder si une information est fiable ou non en fonction de notre expérience et de notre culture. Ses travaux démontrent que chacun d’entre nous possède la capacité de décoder et de filtrer l’information, et ce, dès l’âge de 14 mois. Le bébé humain arrive ainsi à reconnaître les personnes qui lui semblent « crédibles ». Il préfère alors acquérir de nouveaux apprentissages, dont le langage, auprès des adultes perçus comme « compétents ».

Les publications qui émergent de ces travaux font école et sont citées dans plusieurs manuels en langues française, anglaise et italienne sur le développement de l’enfant, dont Psychologie du développement cognitif de l’enfant (2007), How Children Develop (2014) et La teoria della mente (1998).

Son défi :

Élaborer des tests cliniques d’évaluation des risques de retard du langage ou de comportements de type autistique dès le plus jeune âge.

Diane-Poulin-Dubois-02

Que se passe-t-il dans le cerveau des jeunes enfants? Voilà une vaste question, qui pousse encore et toujours les chercheurs à se pencher au-dessus des berceaux. Dans le domaine de la psychologie du développement, l’étude du processus d’acquisition des facultés cognitives a donné lieu ces dernières années à des avancées saisissantes. La Diane Poulin-Dubois y a grandement participé, notamment grâce à ses travaux sur le développement cognitif et verbal du très jeune enfant unilingue et bilingue. Elle apporte ainsi, depuis plus de trente ans, une contribution exceptionnelle à ce champ de recherche.

Parmi ses contributions les plus importantes, on retient, entre autres, ses travaux montrant que le nourrisson possède la capacité de former des catégories abstraites basées sur le mouvement des objets, que la capacité de filtrage cognitif (qui permet d’identifier les sources d’informations les plus fiables) est présente beaucoup plus précocement que l’on ne le soupçonnait, et que le bilinguisme améliore les fonctions cognitives dès la petite enfance. Ces observations ont fait l’objet d’une publication remarquée dans la revue Journal of Experimental Child Psychology.
Plusieurs de ses contributions sont directement liées à des enjeux sociaux actuels. En témoignent notamment diverses publications portant sur l’élaboration d’outils cliniques permettant d’évaluer le risque de délais langagiers ou de comportements de type autistique, ainsi que sur la question du bilinguisme, question particulièrement importante dans des pays comme le Canada ou la Suisse.

Diane-Poulin-Dubois