sciences-sociales

Et si la santé était une affaire collective? Et si davantage de médicalisation n’était pas la solution? Prendre en compte les milieux de vie pour ajouter de la santé à la vie, voilà la troisième révolution en santé publique, émergeant dans les années 1980. C’est là que s’inscrivent les travaux de Louise Potvin qui, depuis plus de 30 ans, s’intéresse aux déterminants sociaux de la santé. Chercheuse socialement engagée, n’économisant ni son temps ni son énergie, elle a mis sa carrière et sa recherche au service de sa société en remuant les pratiques individuelles et collectives, et en travaillant de près avec les décideurs de la santé publique.

Ses travaux lui ont permis de développer des projets avec les populations autochtones canadiennes et des populations provenant des quartiers défavorisés de grandes villes du Canada, du Brésil et des États-Unis.

Ses projets de recherche invitent les citoyens à faire partie d’un groupe local de concertation qui rassemble des acteurs de divers horizons : associatif, humanitaire, culturel, économique, politique… Ensemble, ils construisent un portrait de leur territoire et organisent différentes consultations pour connaître les préoccupations de leurs concitoyens. Ils déterminent ensuite des priorités et passent à l’action !

Son défi :

Faire en sorte que les choix des décideurs produisent des transformations durables et s’articulent autour d’actions qui impliquent les citoyens.

Potvin

Louise Potvin a documenté les initiatives locales, portées en partie par les citoyens, et qui concourent à la promotion de la santé de la population. Par cette approche, elle a éclairé la façon dont les actions des décideurs publics et ceux de la santé publique produisent des transformations durables dans les milieux de vie lorsqu’elles s’articulent avec l’action citoyenne.

Elle a élaboré avec son équipe des modèles théoriques, des méthodes et des instruments afin d’évaluer le fonctionnement et l'efficacité de programmes en santé communautaire. Son équipe a également développé des pratiques de recherche et d'échange de connaissances avec les organisations communautaires et institutionnelles porteuses de ces interventions.